Shakespeare’s « Julius Caesar » interpreted by 6ème1 Anglophone

Congratulations to 6ème1 Anglophone, who impressed the audience with an adapted version of William Shakespeare’s “Julius Caesar”. We are so proud of 6ème1 who studied antique Rome and learnt about the life of Julius Caesar during their History courses. They worked with great enthusiasm on learning their lines and perfecting their pronunciation of some very challenging words and sentences that even British children of their age would find difficult to master. It was a night to remember with some excellent acting and fabulous costumes and hair, ending with the spectacular and bloody death of the dictator, Julius Caesar.

Marion Thorpe & Mélanie Leefa

 

1

2

3

Untitled

5

7

8

9

 

Les 5èmes du Collège Pierre Poivre luttent contre la discrimination

Lutter contre la discrimination

Cette année, mes camarades de 5ème et moi-même avons réalisé des affiches de lutte contre la discrimination.

Par ces affiches, nous avons voulu d’une part, sensibiliser les élèves de notre collège aux différentes formes que peut prendre la discrimination et d’autre part, faire passer un message : la discrimination est inacceptable !

Le rejet à cause de la couleur de peau, de la nationalité, du sexe, du physique, de l’orientation sexuelle, etc. sont visibles partout et nous voulons faire comprendre aux gens la douleur que peuvent ressentir les victimes de discrimination.

La discrimination s’oppose à l’égalité et toutes les formes de discrimination sont contraires à la loi. En effet, des poursuites judiciaires peuvent être engagées contre les auteurs de discriminations, qu’ils soient des personnes ou des entreprises.

Amélie Le Blanc, 5ème4

FullSizeRender_4FullSizeRenderFullSizeRender_1 FullSizeRender_3 IMG_5145FullSizeRender_2IMG_5141

Les escales d’Ulysse

Cette année, à la manière des artistes de la Grèce antique, les élèves de 6ème ont illustré, sur des vases, les différentes escales de l’Odyssée.

Par groupe de 5, les élèves ont situé, documenté et présenté l’escale qui leur était attribuée. Ils ont aussi dessiné un portrait d’Ulysse et illustré les différentes escales sur des vases qu’ils ont eux-mêmes confectionnés lors de leurs cours d’Arts plastiques.

En visitant l’exposition des œuvres des élèves au CDI, on découvre l’Odyssée sous trois facettes : littéraire, historique et artistique.

Une carte de la Méditerranée démontrant les différentes escales d'Ulysse

Une carte de la Méditerranée illustrant les différentes escales d’Ulysse

Les portraits, fiches descriptives de l'escale et vases

Les portraits, fiches descriptives de l’escale et vases

Les portraits, fiches descriptives de l'escale et vases  (suite)

Les portraits, fiches descriptives de l’escale et vases (suite)

Les portraits, fiches descriptives de l'escale et vases  (suite)

Les portraits, fiches descriptives de l’escale et vases (suite)

Les portraits, fiches descriptives de l'escale et vases  (suite)

Les portraits, fiches descriptives de l’escale et vases (suite)

Les élèves de la 6e1

Les élèves de la 6e1

Les élèves de la 6e2 avec leur prof d'Histoire-Géographie

Les élèves de la 6e2 avec leur professeur d’Histoire-Géographie

Les élèves de la 6e3 avec leur prof d'Histoire-Géographie

Les élèves de la 6e3 avec leur professeur d’Histoire-Géographie

L’indépendance de l’Ile Maurice

Le drapeau de Maurice depuis 1968

Le drapeau de Maurice depuis 1968

Qu’est-ce que la décolonisation ?

La décolonisation est le processus par lequel un pays ou une région colonisée devient indépendant.

Introduction

Au début des années 1960, l’Ile Maurice, étant une colonie du Royaume-Uni,  a comme Chef d’Etat John Rennie représentant de la Couronne britannique et Gouverneur de Maurice. Le  chef du gouvernement est le docteur Seewoosagur Ramgoolam. Depuis de nombreuses années, les Mauriciens pensent à l’indépendance de Maurice. Ainsi, l’Ile est séparée en deux camps : ceux qui sont pour l’indépendance et ceux qui sont contre. Les opposants à l’indépendance sèment le doute dans  le pays avec leur théorie sur l’avenir de l’Ile. Ainsi, les Mauriciens débattent, des questions se posent : « L’Île Maurice pourra-t-elle survivre sans le Royaume-Uni ? Est-ce que Maurice, comme pays libre, pourra s’autogérer et si oui avec quelles ressources ? »

Le drapeau de Maurice colonie britannique jusqu'en 1968

Le drapeau de Maurice colonie britannique jusqu’en 1968

L’Ile Maurice  avant et après la Seconde Guerre Mondiale.

En 1936, le Parti Travailliste  mauricien est créé pour les travailleurs de l’ile. Il est composé d’intellectuels créoles et hindous, qui  s’alignent aux côtés du mouvement syndical et s’opposent au pouvoir politique de la Grande-Bretagne et à l’aristocratie sucrière blanche. Apres la Seconde Guerre Mondiale, l’Ile Maurice commence se développer peu à peu. En effet, un aéroport est construit dans le Sud de l’Ile, le commerce maritime reprend.

En  1948, le droit de vote est donné à tous les adultes qui peuvent prouver qu’ils sont éduqués en passant un examen d’alphabétisation. Un conseil législatif est aussi créé la même année.

Le suffrage universel   ainsi que l’institution du système ministériel à Maurice ne sont obtenu qu’en 1956. Les premières élections au suffrage universel se tiennent en 1959 avec la victoire du Parti Travailliste qui commence alors à prendre les rênes de l’Exécutif avec 6 ministres au sein du Cabinet.

Les années 1960

En avril 1965, le secrétaire d’Etat britannique, Anthony Greenwood, est en mission à Maurice pour prendre, auprès des Mauriciens, la mesure du vœu d’indépendance. Malgré l’opposition à l’indépendance, par le Parti Mauricien Social-Démocrate de Sir Gaëtan Duval, Anthony Greenwood est convaincu que les Mauriciens désirent l’indépendance du pays.

La même année à la conférence constitutionnelle au Lancaster House de Londres, Greenwood conclut que « l’Ile Maurice est en droit de réclamer l’indépendance et de prendre sa place parmi les nations souveraines de la planète ».

Cependant deux conditions sont imposées par les Britanniques avant d’offrir l’indépendance à Maurice:

I)                    L’indépendance ne peut être accordée avant la soumission d’un rapport de la Commission Electorale qui délimite les nouvelles frontières électorales à Maurice ;

II)                  Il faut qu’une majorité de Mauriciens votent en faveur de l’indépendance lors des prochaines élections prévues pour 1967. Le mouvement anti-indépendantiste du PMSD récolte  44% des voix lors des suffrages de 1967, que remporte l’Independence Party, dirigé par le Dr Seewoosagur Ramgoolam.

Vers l’indépendance

Enfin, le 22 août 1967, Ramgoolam dépose à la table de l’Assemblée une motion « C’est le désir du peuple de Maurice d’accéder à l’indépendance au sein du Commonwealth. C’est la fin d’un voyage et le début d’un autre ».

 

Le drapeau de Maurice depuis 1968

Le drapeau de Maurice depuis 1968

L’indépendance ne vient  toutefois que le 12 mars 1968, Le drapeau quadricolore est  pour la première fois hissé dans le ciel mauricien au Champ de Mars, en remplacement de l’Union Jack.

Champ de mars, le jour de l'indépendance, 22 mars 1968.

Champ de mars, le jour de l’indépendance, 12 mars 1968.

Le drapeau mauricien flotte dans le ciel de Port-Louis, sous le regard de Sir Seewoosagur Ramgoolam, premier Premier Ministre de Maurice indépendante. La Reine d’Angleterre reste toutefois chef de l’Etat. Maurice reste donc une  monarchie jusqu’à l’accession du pays au statut de République le 12 mars 1992, 24 ans après.

 

Laurent de Casanove et Hrishika Brijmohun

Sources: à préciser par les auteurs

Le parc national des Gorges de Rivière Noire, Ile Maurice

Le parc national des gorges de Rivière Noire est un parc national de Maurice. Il a été crée le 5 juin 1994. Il est situé dans le sud- ouest de l’île et il est géré par le National Park conservation service.

la position des gorges dans Maurice

Le parc est une splendide région montagneuse. Il fait plus de 6576 hectares de montagne et de forêt, abrite plus de 150 variétés de plantes et 9 espèces d’oiseaux endémiques et offre de nombreux sentiers de randonnée.

Une vue du parc

Le parc abrite plusieurs mammifères typiques des Mascareignes ou de Madagascar tel que le tangue ou la roussette noire. Dans le parc on trouve plein d’oiseaux comme : le Paille en queue, la Crécelle, la Perruche de Maurice, le Pigeon rose, l’échenilleur de Maurice, le bulbul de Maurice, le zostérops de Maurice, l’oiseau blanc et le Foudi de Maurice et d’autres animaux comme les macaques, des sangliers, cerfs ou encore des chauves-souris. Les Gorges abritent aussi plusieurs espèces d’arbres comme le bois de natte, le camphrier, le tambalacoque, le bois d’ébène.

Le parc national des Gorges de Rivières Noire offre une vue imprenable sur l’intérieur des terres ainsi que sur la côte ouest. Il est situé sur les hauteurs de la Plaine Champagne. Les gorges inaccessibles du massif de la Rivière Noire sont les refuges des chauves-souris frugivores géantes.

SOURCES:

http://www.gov.mu/French/ExploreMauritius/Geography-People/Pages/Geography.aspx

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_des_gorges_de_Rivi%C3%A8re_Noire

National Park and conservations services:

http://npcs.gov.mu/English/National%20Parks/Black%20River%20Gorges%20National%20Park/Pages/About-Us-.aspx

.De Rayan.G et Guillaume.D.D.

Témoignage, l’école en Afghanistan

 Interview de Mme Hélène Rigolet-Aubertin, responsable pédagogique de l’école maternelle  » Les Petits Futés » à Moka, Maurice.

Suite au travail réalisé en classe de géographie portant sur les inégalités de développement, nous avons interviewé Mme Rigolet-Aubertin  au sujet  de son parcours dans l’éducation en Afghanistan entre 2004 et 2008.

Nous lui avons posé ces questions:

   Pourquoi avez-vous décidé de travailler dans l’éducation en Afghanistan ?

« Le ministère m’a proposé d’aller en Afghanistan après l’attentat du 11 septembre 2001 et j’ai trouvé la proposition très intéressante. »

Jour de fête au CP

Jour de fête au CP

Comment avez-vous trouvé les conditions de l’éducation ?

« Désastreuses, très difficiles c’est comme ça là-bas. Il y a eu plus de 25 ans de guerre dans ce pays et il y en a toujours. Les écoles sont détruites et les filles n’ont pas accès à l’éducation. »

Quelles étaient les difficultés que vous avez rencontrées ?

« Beaucoup d’enfants ne parlaient et ne comprenaient que très peu le français. Aussi, les taliban interdisaient aux filles d’aller à l’école. »

 Avez-vous travaillé dans d’autres pays ? Si oui, quelles étaient les différences entre l’éducation en Afghanistan et dans les autres pays ?

« Oui, j’ai travaillé au Liban, en Syrie et en Egypte. Au Liban, les conditions étaient plus faciles car les enfants comprenaient le français. Mais en Egypte, c’était plus difficile à cause de la dictature. »

Combien de temps êtes-vous restée en Afghanistan?

J’y suis restée 4 ans.

Est-ce que vous vous sentiez en sécurité ?

« Oui, je me sentais  plutôt en sécurité car les habitants savaient que j’étais là pour les aider et non pour leur faire du mal et  je suis une personne plutôt courageuse et non peureuse. »

 Quelles améliorations avez-vous apportées ?

« J’ai essayé d’aider les femmes à mieux s’occuper de leurs enfants et aussi à augmenter le nombre de filles qui vont  à l’école.

J’aidais les petites filles dans l’éducation, les jeunes femmes dans leurs vies et les enfants dans les rues qui ont perdu leurs parents pendant la guerre »

Avez-vous dû changer vos méthodes de travail ?

« Il a fallu que je change mes méthodes de travail pour les enfants, car la plupart n’étaient pas allés à l’école pendant 7 ans pour cause de guerre. »

Rentrée des classes pour les filles.

Rentrée des classes pour les filles.

Y avait-il beaucoup d’enfants qui n’allaient pas à l’école et qui travaillaient à la place ? 

«Oui, particulièrement les filles car elles devaient rester à la maison pour effectuer les tâches ménagères. »

Est-ce vraiment dangereux pour les filles d’aller à l’école?

Comme les taliban sont de retour, ils ont interdit aux filles d’aller à l’école. C’est dangereux pour les filles car lorsqu’elles vont à l’école, ils les agressent, jettent de l’acide sur elles, mettent des bombes dans leurs classes.

Elles courent le risque de ne jamais revenir à la maison et vont irrégulièrement à l’école.

Quel est le pire moment que vous avez vécu là-bas?

« C’était lorsqu’un homme (taliban) est arrivé avec une bombe à la hanche qui a éclaté devant une école et qui a fait 45 morts surtout des enfants. »

Quelle a été le meilleur moment que vous avez vécu là-bas ?

« J’en ai eu beaucoup d’émouvants, mais un des moments qui m’a le plus marqué était à Kaboul, dans le souk, quand je faisais des courses, de très jeunes enfants me chantaient « une souris verte » que je leurs avais appris. »

Avez-vous appris d’autres langues dans votre parcours en Afghanistan?

« Oui, j’ai appris le Dari. »

Qu’est ce que vous a apporté ce parcours en Afghanistan?

« J’étais heureuse d’aider les habitants de là -bas, peu importe leur religion, leur couleur de peau. Grâce à cette expérience, j’ai fait la connaissance de merveilleuses personnes, j’ai appris à aller vers les autres et à voir leur façon de vivre. En quelque sorte, je ne suis pas seulement française maintenant, je suis une femme du monde. »

Jour d'examen pour les garçons de 6ème.

Jour d’examen pour les garçons de 6ème.

Pourquoi êtes-vous venue à Maurice ?

« Mr Martinez m’a proposé de travailler ici avec les enfants mauriciens et j’ai accepté avec plaisir. »

Interview réalisée par Keshika et Kheshna  de 5e1 , Aliya et Fabienne de 5e3 le 14 février 2014.

Les photos sont de Mme Rigolet-Aubertin.

 

Un acteur économique à Maurice, E.C.OXENHAM. & Cy. Ltd

En 1932 Edward Clarck Oxenham Fonda E.C.OXENHAM. & Cy.Ltd,  une société familiale mauricienne,  et se lança dans la fabrication de vin à partir de raisins secs importés.  A ce jour (trois générations plus tard) la compagnie appartient toujours à la famille Oxenham et elle est aussi gérée par eux.

Le vin et les spiritueux constituent l’essentiel de l’activité de la société.

En 1982 La société commence à importer et à commercialiser des vins d’Afrique du Sud et en 1985 elle importe et commercialise des vins de France.

En 1987 , la société obtient son permis de distillateur embouteilleur et commence à produire du brandy, du rhum et d’autres spiritueux et en 1989 elle quitte ses vieux locaux de Port Louis pour s’installer à Phoenix.

le siège de la compagnie à Phoenix

le siège de la compagnie à Phoenix

Aujourd’hui la société compte près de 250 employés  dans la production, le marketing et la vente et dans la finance et l’administration.

Elle importe des vins de l’Afrique du Sud, La France, l’Australie, Le Chili, L’Argentine, l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne,  et le Portugal etc…

Ophélie  Oxenham    5eme 2

Sources : Interview de Alan Oxenham et document de Présentation (Power Point) de la Compagnie.